Mon podomètre

Guide du podomètre

Un podomètre est un instrument de mesure utilisé pour compter le nombre de pas effectué par une personne. Hormis cette fonction de base, le podomètre est sollicité pour bien d’autres usages, notamment en randonnées. De type simple ou sophistiqué selon les options proposées, le podomètre contemporain donne la distance parcourue à pied,  l’heure et les calories dépensées. 

Comment fonctionne-t-il ?

Le podomètre mesure le nombre de pas effectués par une personne durant un trajet. Il peut s’agir d’un itinéraire quotidien, d’une séance de marche ou d’une randonnée. La mesure de la distance à partir d’un podomètre est souvent source de discussions enflammées au sein de groupes de discussions. Cependant, à partir des données issues du nombre de pas effectués, le podomètre évalue la distance parcourue. La moyenne d’un pas doit être au préalable entrée par l’utilisateur car elle est propre à chaque personne.

Grâce aux données mesurées, le compteur de pas aide une personne à améliorer ses performances de manière durable. Accroché au poignet ou à la ceinture, selon la conception du matériel, le podomètre enregistre les données. Ces données sont transmises via les systèmes suivants :

Oscillateur

L’oscillateur est le détecteur de mouvement du podomètre. Ce système est utilisé sur les traceurs de pas mécaniques. Il composé d’une pendule qui oscille en fonction du mouvement de la personne. La pendule est reliée à un capteur qui enregistre chacune de ses passages. Le nombre de passages et la valeur du temps t nécessaire à la pendule pour osciller entre le capteur et le point d’inertie serviront à calculer la distance parcourue par la personne.

Accéléromètre

A la différence du podomètre à oscillateur, un accéléromètre estime le nombre de pas en fonction des variations de vitesses. Les calculs se font à partir d’une vitesse constante de référence. Au fur et à mesure que le marcheur  change de vitesse et de foulée, l’accéléromètre donne une distance parcourue, l’allure, la cadence, etc. L’accéléromètre équipe les podomètres avancés tels mes smartphones.

Histoire du podomètre

Invention

Le podomètre existerait depuis la Rome antique, ceci, bien avant d’intégrer les appareils modernes. Une œuvre créée par Leonardo Da Vinci datant du 15ème siècle fait état d’un dispositif r les légionnaires. En gros, cet équipement donnait, de manière approximative, la distance parcourue par le soldat en une journée. Beaucoup d’historien doutent de la véracité de cette histoire. En revanche, tout le monde s’accorde sur l’origine américaine de cet équipement. En effet le podomètre moderne a été inventé par le 3e président des Etats-unis, Thomas Jefferson.

Jefferson n’a jamais déposé de brevet sur la machine. Cette dernière comportait deux boules de métal montées sur une pendule. La distance parcourue était calculée en fonction de l’oscillation des hanches. Le podomètre devient très populaire dans les années 30. Les  derniers modèles ont intégré la technologie dans leur fonctionnement. A lui seul, cet équipement est devenu une base de données informatisée contenant  des informations vitales sur la personne l’utilisant.

Evolution

Podomètres modernes embarquent technologies actuellement disponibles. Il est devenu difficile de faire son choix. Les modèles aux normes s’accrochent à la ceinture et estiment la distance parcourue grâce au mouvement de la hanche. Il ya aussi podomètre qui utilisent des systèmes de positionnement global pour donner une lecture précise de la distance parcourue. Même les téléphones mobiles et les appareils de musique portables ont désormais podomètre.

Les podomètres actuels

Histoire sociale du podomètre

Dispositif qui mesure le nombre de pas effectué en déplacement, le podomètre se situe dans une jonction de phénomènes contemporains. Pour savoir comment cet équipement est de plus en plus conseillé pour les jeunes, il faut revoir exactement dans quelles circonstances cognitives se sont créées les éléments constituant le podomètre. Parmi ces phénomènes, le « quantified self » s’est affirmé comme déterminant dans la conception du podomètre, et surtout son amélioration.

Quantified self

Le « quantified self » consiste à établir des données concernant vos habitudes, vos déplacements, etc.  La pratique consiste à chiffrer le quotidien des personnes, afin d’optimiser leur gestion, comme la tenue d’un carnet des dépenses. Les  enregistrements de ces données de la vie quotidienne serviront mieux gérer ce quotidien. Ce phénomène, dont l’histoire remonte bien avant celle de la technologie et du numérique, s’est accéléré avec la technologie du podomètre. Enrichie grâce au développement technologique comprenant la miniaturisation des processeurs, facilitation du stockage de données, etc), le podomètre a optimisé le quantified self. Avant le développement du podomètre, les données physiologiques sur une personne étaient difficilement accessibles.

 Les podomètres du quotidien

Les podomètres contemporains se déclinent en plusieurs usages. Certains s’intègrent à la ceinture, d’autres aux poignets. En effet, les concepteurs du podomètre ont travaillé d’arrache-pied pour la faire entrer de manière rapide dans la phase connexion. Ces derniers équipent aujourd’hui les plus petits objets tels téléphones, cannes, chaussures, etc. Une fois ces types de podomètre  connus, on peut comprendre comment marche le podomètre. Surtout, on saura définir quels sont les usages respectifs de cet appareil. De nos jours, il existe plusieurs logiciels de podomètre qui ont fait leur preuve.

Sport et podomètre

Le podomètre est particulièrement utilisé par les randonneurs, notamment les professionnels. La question se pose fréquemment en randonnée. Faut-il mesurer consacrer du temps pour mesurer ses pas, ou profiter de la marche et des sensations qui l’accompagnent?

Ainsi, la randonnée peut poser des problèmes. Par contre, la question de l’utilité ou pas du podomètre pour les séances de marche ne se posent pas

Course à pied

La course-à-pied nécessite une allure progressive et alternée.  Il est toujours mieux d’assurer des performances en constante progression. Mesurer la performance étant de plus en plus importante,  mesurer ses performances. D’ ailleurs, ceci est à la base du calcul effectué par les calculateurs de pas que sont les podomètres

Avant l’existence des podomètres et accéléromètres, on estimait les performances en fonction de la distance parcourue et la durée de ce parcours. Cette formule n’est plus recommandée, car le joggeur a tendance à parcourir les distances de manière répétitive, quitte à adopter des allures différentes et organisées de manière aléatoire. Par exemple, on peut effectuer 10 tours de pistes en 1h de course de trot alternées par quelques minutes de grandes foulées, ou en deux tours en accélération quasi-constante suivies de 8 tours de relâchement.  Le deuxième type d’allure  est déconseillé, car le corps a tendance à se reposer trop tôt. Ainsi, il faut utiliser le podomètre pour surveiller l’évolution de cette performance à la course à pied. Les données obtenues permettront de se rappeler à quels moments de la course il faudra

Exercices cardiovasculaires

Le podomètre est également essentiel dans un programme de cardio. Ce programme pouvant être à base de jogging, ou d’un autre type de sport, l’essentiel c’est qu’il fournisse les données biométriques essentielles en vue d’adopter les mesures adéquates lors du programme. Les séances d’exercices cardiovasculaires se font sur un vélo d’appartement, dans une piscine ou sur route. Dans les cas suivants, le podomètre servira à évaluer les performances de chacun, notamment les meilleurs moyens. Les exercices de santé cardiovasculaire demandent une rigueur au niveau de leurs exécutions, d’ où, le besoin d’avoir à faire à un podomètre.

Compétitions

Un sportif compétiteur utilisera le podomètre pour mesurer ses performances à la course. Le podomètre servira, par exemple, lors des séances d’entrainement collectives. Ces séances révèlent quels membres d’une équipe doivent fournir des efforts supplémentaires. Ces membres  pourront effectuer des séances en individuels avec l’aide du podomètre.

En résumé, que ce soit le sport, les entrainements individuels ou la compétition sportive, il est essentiel de trouver un podomètre convenable, ou juste en avoir. En effet, les données manquent de précisions. Mais comparées aux chiffres précédents, les dernières pourront être utilisées à bon escient.

Randonnée et podomètre

Points noirs

Le manque de précision des données est la raison pour laquelle le podomètre n’est pas en adéquation avec une activité. Le podomètre ne tient pas compte des dénivelés et conditions de randonnée. En somme, si vous avez l’habitude de changer d’allure lors de vos séances de marche, le podomètre risque de vous fournir des données erronées.  En somme, la randonnée assistée par le podomètre enlèvera une partie du plaisir de marcher. De plus, les données seront forcément altérées, si votre séance de marche ne se passe pas dans les mêmes conditions.

Le podomètre vous sera très utile en randonnée, si vous prenez en compte le relief, les conditions atmosphériques et vos états de fatigue. En somme, le randonneur peut avoir besoin du podomètre, mais il va devoir faire appel à ses capacités d’analystes des données physiques avant de trouver un résultat optimal. Cet équipement sera utile pour l’organisateur de randonnée, le guide touristique ou un cartographe.

De plus, l équipement n’est pas cher payé pour un dispositif biométrique. En effet, le podomètre réclame un budget assez faible. Par rapport à son coût, il s’avèrera  utile, si l’utilisateur s’adapte. Honnêtement, si les podomètres étaient chers, ses concurrents seraient déjà à des centaines d’années lumières de ce dernier.

Quelles alternatives ?

Les logiciels de calcul d’itinéraire sont nombreux. Ces logiciels vous permettent d’estimer les distances. Si on demande plus de précisions au niveau des données issues de ce calcul, cette alternative restera fiable. Vous pouvez trouver des logiciels tels un openrunner en vidéo, cela aidera à trouver des données meilleures que celles inscrites sur un podomètre.

On trouve également les smartphones équipés d’accéléromètre. Dans ces smartphones, Il existe des applications qui permettent de mesurer précisément la distance parcourue en temps réel. En utilisant le GPS intégré, on peut trouver les données les plus précises. Cependant, tout le monde n’a pas un smartphone.

Défauts des podomètres

Le principal défaut du podomètre est le manque de précision des chiffres donnés. Car, sans les références nécessaires, ces chiffres peuvent induire en erreur l’utilisateur du podomètre. Les erreurs entameront sérieusement la progression de cet utilisateur du podomètre, qui se réfèrera à des données absolues pour effectuer les séances convenables.

Le podomètre ne prend pas en compte les variations d’allures. Qu’il s’agisse de  variations volontaires ou du à la fatigue, le podomètre n’en tient compte que de manière tardive. Si vous portez un sac, une ceinture volumineuse ou n’importe quel objet pesant et contraignant, il faudra tenir compte de leur poids au moment d’interpréter les chiffres fournis par le podomètre.

Il faut noter que ces défauts du podomètre sont alors rectifiés avec un accéléromètre, un dispositif qui prend en compte les variations de vitesse et fournit des données un peu plus précises que le podomètre à oscillateur.

Les résultats offerts par le podomètre varient selon vos pas, c’est à dire de la distance mesurée entre les deux pieds lors des déplacements. Quand vous faites des grands pas, le podomètre affichera une distance plus courte que celle réellement effectuée. Inversement, si vous marchez ou courez  en petit trot, le podomètre sortira des chiffres qui indiqueront que vous avez parcouru moins de distances que ce qui  a été réellement fait. Voilà pourquoi les mesures de distances avec un podomètre sont peu précises et qu’il faut s’en méfier. Les données fournies par le podomètre peuvent vous faciliter la vie

Résumé

Le podomètre est un équipement de mesure des pas. Il est conçu pour les personnes pratiquant des activités physiques régulières telles la course à pied, la randonnée et le guidage. Il existe des podomètres à oscillateur (mécaniques) et des podomètres à accéléromètre. La plupart des randonneurs amateurs préfèrent se passer du podomètre, sauf dans le cadre d’une étude, un documentaire ou une activité qui suscite de l’intérêt. Afin de mettre en place la meilleure stratégie pour avoir plus de rigueur chez les sportifs professionnels et amateurs, le podomètre s’avère plus que nécessaire. Cependant, si les doutes persistent, l’évolution de cette machine et les avancées technologiques constatées actuellement se chargeront très vite de les dissiper, ceci, dans un avenir très proche.

Conclusion

En revanche, personne n’est obligé de mesurer ses distances parcourues, sauf pour une occasion.  Ces données obtenues lors d’une seule occasion serviront pour le futur. En cas de perte de vitesse ou d’entrain, le podomètre permettra de se repérer et savoir quelles distances il faudra parcourir pour atteindre son objectif.